/* fin code retour haut de page */ Samedi matin... - Michelle... avec deux ailes
29 mai 2010

Samedi matin...

C'est pourtant pas difficile d'harmoniser une situation donnée.  Il suffit d'y mettre du sien.  Rassembleur ou séparation ?  L'Être humain me surprendra toujours.  Que de réaction, que de défense, que d'interprétation, que de "nombrilisme", de "pauvre petit moi", de ...  Les gens crées de la merde et s'étonne que ça sente mauvais.  De plus, évidemment ce sera toujours la faute des autres et jamais de la leur.

C'est pourtant pas difficile d'harmoniser une situation donnée.  Il suffit d'être à l'écoute des autres.  Pas juste de son nombril, sa petite personne, son monde fermé.  Pour être «rassembleur» il suffit d'être à l'écoute des autres et pour créer des «séparations» il suffit d'être qu'à son écoute personnelle. On a tous les choix de la quiétude ou de dramatiser son univers.

Une Michelle bien découragée parfois de la bêtise humaine.

Posté par Michelle 2 ailes à 08:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Samedi matin...

    séparation

    C'est peut-être pas si facile d'harmoniser une situation donnée. Toi, quand tu te sépares des "séparateurs" avec leurs "séparations", te sens-tu rassembleuse? Es-tu à leur écoute ou à ton écoute personnelle? eheheheheh

    Je suis tellement dans la même situation, c'est pour ça que j'aime mieux en rire!

    c'est comme "moi les intolérants, pas capable d'endurer ça!"

    merci pour ton blogue, j'aime beaucoup.
    Zab

    Posté par Zab, 01 juin 2010 à 10:40
  • ouan mais...

    Quand je me sépare des "séparateurs" je fais LE CHOIX d'aller vers un mieux être, de meilleures relations.

    Quand on dit: «moi les intolérants, pas capable d'endurer ça» c'est aussi UN CHOIX pour du mieux. Bon la formule semble ici "intolérante" mais c'est ça pareil.

    Zab (j'aimerais bien savoir t'es qui ;o) je ne sais pas pour toi mais moi, je CHOISI d'être le plus heureuse possible en faisant des CHOIX pour la VIE et non pour chiâler, râler, bougonner, en nivelant par le bas, à parler des autres, me contenter du peu, du moins ... de peur de perdre. Je préfère regarder devant que derrière, faire des projets que de rester sur place... parler des autres, à m'élever en pensant au plus petit que soi...

    Capitch ?

    T'es qui toi ? ;o)

    Michelle, xox

    Posté par Michelle, 01 juin 2010 à 11:14
  • Mon humble opinion: Pour mon bonheur j'ai envie de faire des choix, absolument d'accord avec toi, des choix conscients pour moi en lien avec ce qui m'habite. Dès que je commence à analyser ou même étiqueter les choix des autres, je tombe dans la division et la projection. Je ne suis plus en train de suivre la vie qui m'habite, je veux plutôt que l'autre prenne mon chemin parce que je sais plus que lui ce qui est bon pour lui. Je veux que LUI suive MON élan intérieur vers MON bonheur.

    Mais c'est paradoxal tout ça, parce que juste le fait de partager mon opinion avec toi, et de discuter de la tienne, n'est-ce pas exactement ça que je fais? Je me positionne et te dis que ce que je pense à plus de sens que ce que tu penses? Pourtant ce n'est pas mon intention lorsque je m'arrête pour y réfléchir. J'exprime la vie avec ma couleur, toi avec la tienne. Tu n'as pas à l'exprimer dans ma teinte à moi, y'a déja quelqu'un là-dessus, moi!

    J'imagine que lorsqu'on est vraiment sage, on reste silencieux et on trouve la beauté partout.

    Mais on aime tellement partager et créer des liens, qu'on ne peut s'empêcher d'exprimer ce qui nous anime.

    Et c'est beau!
    Zab

    Posté par Zab, 01 juin 2010 à 14:28
  • Premièrement, je te suggère un forum que j'ai fait pour une copine. C'est un jardin secret... pour aller plus loin: http://zenitude.forumdediscussions.com/

    «Dès que je commence à analyser ou même étiqueter les choix des autres, je tombe dans la division et la projection. Je ne suis plus en train de suivre la vie qui m'habite, je veux plutôt que l'autre prenne mon chemin parce que je sais plus que lui ce qui est bon pour lui. Je veux que LUI suive MON élan intérieur vers MON bonheur.»

    voilà où il est l'erreur : Pourquoi analyser ou étiqueter le choix des autres ? On peut en parler, avoir une opinion qui nous est propre mais pourquoi aller jusqu'à juger ? Je remarque dans ton discours que tu te sens comme coupable de te positionner ?

    Mais échanger est tout à fait normal dans une vie sociale dans laquelle on évolue de nos jours.

    Le truc selon moi est de rester intègre et honnête, en toute conscience.

    Au plaisir d'échanger encore avec toi ! xox

    Posté par Michelle, 01 juin 2010 à 15:04
  • Mon humble opinion: Pour mon bonheur j'ai envie de faire des choix, absolument d'accord avec toi, des choix conscients pour moi en lien avec ce qui m'habite. Dès que je commence à analyser ou même étiqueter les choix des autres, je tombe dans la division et la projection. Je ne suis plus en train de suivre la vie qui m'habite, je veux plutôt que l'autre prenne mon chemin parce que je sais plus que lui ce qui est bon pour lui. Je veux que LUI suive MON élan intérieur vers MON bonheur.

    Mais c'est paradoxal tout ça, parce que juste le fait de partager mon opinion avec toi, et de discuter de la tienne, n'est-ce pas exactement ça que je fais? Je me positionne et te dis que ce que je pense à plus de sens que ce que tu penses? Pourtant ce n'est pas mon intention lorsque je m'arrête pour y réfléchir. J'exprime la vie avec ma couleur, toi avec la tienne. Tu n'as pas à l'exprimer dans ma teinte à moi, y'a déja quelqu'un là-dessus, moi!

    J'imagine que lorsqu'on est vraiment sage, on reste silencieux et on trouve la beauté partout.

    Mais on aime tellement partager et créer des liens, qu'on ne peut s'empêcher d'exprimer ce qui nous anime.

    Et c'est beau!
    Zab

    Posté par Zab, 01 juin 2010 à 17:09
  • oups! en reculant dans mon browser ça a reposter mon commentaire! Je ne peux pas l'effacer désolée!

    Je vais aller visiter ton forum et le forum zenitude, merci pour les liens!

    Zab

    Posté par Zab, 01 juin 2010 à 17:12
Poster un commentaire