/* fin code retour haut de page */ Le Rapport Campbell - Michelle... avec deux ailes
31 mars 2009

Le Rapport Campbell

Le_rapport_campbellJe suis entrain de lire «Le Rapport Campbell» (Révélations stupéfiantes sur les liens entre l'alimentation et la santé à long terme) et j'adooooore ! La science le dit clairement. Les résultats sont là pour le prouver:  Modifier notre alimentation, c'est réduire de façon impressionnante nos risques de cancer, de maladies cardiaques, de diabète et d'obésité.

Je vous en reparlerai ultérieurement mais je peux déjà vous dire que c'est un excellent bouquin.

Résumé : Depuis plus de quarante ans, T. Colin Campbell est à l’avant-garde de la recherche dans le domaine de la nutrition. Il nous lègue Le rapport Campbell, qui est l’étude la plus exhaustive sur la santé et la nutrition à avoir jamais été entreprise. Colin Campbell est professeur émérite du département de biochimie nutritionnelle à l’université Cornell. Il a bénéficié de plus de soixante-dix subventions pour faire des recherches revues par des pairs et il a rédigé plus de 300 documents de recherche. Le rapport Campbell est l’aboutissement d’un partenariat qui dure depuis vingt ans entre l’université Cornell, l’université d’Oxford et l’Académie chinoise de médecine préventive.

Titre : Le Rapport Campbell.  Auteurs: T Colin et Thomas Campbell.  Ed: Ariane.

Posté par Michelle 2 ailes à 10:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Le Rapport Campbell

  • Bon pour la santé ... et pour la planète

    Non seulement réduire voire supprimer les protéines animales c'est bon pour la santé mais en outre, ca peut préserver quelques décennies de plus notre planète : selon l'animal (poisson, volaille, porcin, ovin, bovin) , il faut de 7 à 18 protéines végétales pour produire de 1 protéine animale. Tout cela génère une quantité non négligeable de gaz à effet de serre. (cf. http://www.manicore.com/documentation/serre/assiette_graph5.jpg)

    Donner à manger de manière équilibré au 6,3 milliards d'humain aujourd'hui (80 millions de plus chaque année) sans déforester, sans changer le climat, sans utiliser de pesticides, en produisant même éventuellement un peu de biocarburants (en agriculture bio, bien sûr), ... n'est donc qu'une question de goût.

    En conclusion : la viande c'est bon pour les papilles gustatives, et mauvais pour tout le reste.

    Lire également le livre de Fabrice Nicolino sorti le 1er octobre 2009, : bidoche (l'industrie de la viande menace le monde). http://bidoche.wordpress.com/

    Posté par Christophe Viere, 01 octobre 2009 à 11:39
Poster un commentaire